Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone

“Lumières d’Afrique” ‘est le coup de cœur de L’Eclectique cette semaine. Lors de notre visite de l’exposition au Théâtre National de Chaillot à Paris, l’ensemble des œuvres présentées a suscité le plaisir de découvrir les créations éclectiques de 54 jeunes artistes du continent africain (un artiste pour chaque État). Une constellation d’œuvres pour éblouir le public autour du thème de la lumière du 4 au 24 novembre 2015 à l’occasion de la COP21  conférence de Paris sur le climat qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre 2015. La jeune création africaine mise en avant par la fondation African Artists for Development pour mettre en perspective le défi énergétique de l’Afrique et dans le monde du 21 ème siècle. Les peintures, les photos, les installations et les sculptures mettent toutes en évidence la question de la lumière ou le défi énergétique de manière très différente pour interpeller le visiteur.

Reflexions on black gold, 2015, installation, impression sur toile et bande sonore, Naziha Arebi. © L'Eclectique

Reflexions on black gold, 2015, installation, impression sur toile et bande sonore, Naziha Arebi.
© L’Eclectique

Freddy Tsimba, République Démocratique du Congo, Sous l’arbre du Savoir, 2015, Matériaux recyclés soudés, 202 x 170 x 235 cm ©Mathieu Lombard

Freddy Tsimba, République Démocratique du Congo,
Sous l’arbre du Savoir, 2015,
Matériaux recyclés soudés,
202 x 170 x 235 cm
©Mathieu Lombard

Certaines œuvres comme l’installation “Réflexions on Black Gold” de Naziha Arebi, artiste de Libye, vous frappent en mettant en scène la violence subie par la population à cause des guerres pour le pétrole. La création “Sous l’arbre du savoir de Freddy Tsimba de la République démocratique du Congo nous émerveille  par la lumière vu dans le savoir. La très belle peinture “The Light Within” de Leslie Lumeh du Libéria nous laisse méditer la splendeur de la lumière intérieur des humains dans l’obscurité.

Leslie Lumeh, Libéria, The Light Within, 2015, Huile sur toile, 69 x 123 cm ©Mathieu Lombard

Leslie Lumeh, Libéria,
The Light Within, 2015,
Huile sur toile,
69 x 123 cm
©Mathieu Lombard

En parcourant l’exposition les créations vivement colorées, l’originalité et le foisonnement des artistes vous donnent un sentiment de plaisir et du baume à l’âme de voir le continent africain représenté autrement. Un continent méconnu par ses habitants et par le monde qui en parle souvent pour ses fléaux. Heureusement ces dernières années, l’art et la créativité venus d’Afrique sont tendances et attirent des spectateurs curieux de découvrir d’autres facettes de ce continent. Cette exposition vient démontrer encore que la création artistique reste le meilleur moyen d’aller au-delà des clichés. C’est une passerelle pour ouvrir l’horizon de la découverte d’autres cultures très riches et sources d’inspirations pour tous ces artistes africains dont on parle de plus en plus en Occident en ces temps. Au-delà de cette tendance, la fondation African Artists for Development veut partager la passion des fondateurs Gervanne et Matthias Leridon pour l’art et la création de ce continent. L’Eclectique vous recommande avec empressement d’aller découvrir ces talents qui nous éclairent sur l’attractivité et le dynamisme de l’Afrique. “Je crois en l’Afrique et en son potentiel de développement dans les années à venir”  dixit Astrid Lepoultier qui travaille pour la fondation et que nous avons rencontré lors de cette visite.

Deng Majid Chol, Soudan du Sud, Happy People, 2015 Acrylique sur toile, 120 x 120 cm ©Cadre en seine

Deng Majid Chol, Soudan du Sud,
Happy People, 2015
Acrylique sur toile,
120 x 120 cm
©Cadre en seine

L’art a ce pouvoir de vous inviter à la redéfinition et la remise en question. La nouvelle scène africaine peut apporter un autre regard sur le monde que l’on a trop longtemps éludé ou dont on a très peu parlé.  La création africaine contemporaine peut également jouer un rôle dans le dialogue des cultures entre les nombreux peuples de ce continent qui se méconnaissent déjà entre eux.

Amina Zoubir, Algérie, Le doute est désagréable mais la certitude est ridicule, 2015, Cire et clous 25mm, 28,5 x 48,5 cm ©Mathieu Lombard

Amina Zoubir, Algérie,
Le doute est désagréable mais la certitude est ridicule, 2015,
Cire et clous 25mm,
28,5 x 48,5 cm
©Mathieu Lombard

L’Afrique est tellement diverse qu’il est impossible de la résumer à une seule culture. Si l’on cite uniquement l’Afrique du nord, on peut penser qu’il y a déjà une multitude de différences dans les cultures des pays de cette région même si l’on peut trouver un nombre de points communs.

 La réussite de cette exposition est de mettre en lumière de jeunes talents de pays africains du nord au sud, de l’est à l’ouest mais elle se trouve également dans le fait de suggérer une autre image d’un continent dont les défis sont multiples; mais dont le potentiel est énorme. Une seule certitude “Lumières d’Afrique” n’est pas une légende. Le rôle de ces artistes engagés pour construire l’avenir est fondamentale et d’une énergie tellement irrésistible.

Ermias Ekube, Erythrée, Electricity is a Poetry of Science (L’électricité est une poésie de la science), 2015, Huile sur toile de lin, 120 x 120 cm ©Mathieu Lombard
Ermias Ekube, Erythrée,
Electricity is a Poetry of Science (L’électricité est une poésie de la science), 2015,
Huile sur toile de lin,
120 x 120 cm
©Mathieu Lombard

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone