Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone
Saint Hoax est un artiste satiriste qui interpelle les consciences par sa créativité Pop Art engagée et humaniste. L’artiste syrien est né et il a vécu au Moyen-Orient. Il se présente sous ce pseudonyme cynique (“Hoax” signifiant Canular) pour être plus libre de créer, dénoncer l’absurde du quotidien, la société de consommation et déconstruire les standards de genre et de beauté. Les couleurs, la vivacité et la satire de ses créations nous font réfléchir. L’Eclectique a souhaité en savoir plus sur l’état d’esprit d’un artiste incontournable.

 

   “Quand la politique rencontre l’art, l’art domine la politique.”

Vous êtes très ironique et cynique à travers vos créations « Poplitical culture » comme vous dites. Qu’avez-vous besoin d’exprimer, de partager ?   Avec ma satire, je veux faire les gens rire et réfléchir en même temps. A travers le divertissement, j’aime mettre en avant des problèmes substantiels.        

 

A travers vos créations, on peut voir que vous dénoncez la violence contre les femmes. Qui est la femme la plus iconique pour dans la région du monde arabe et du Moyen-Orient ?   En plus de ma mère, c’est incontestablement la Reine Rania de Jordanie. Elle n’est pas qu’une femme iconique, elle est une humaine iconique.              

 

Quelle est votre œuvre d’art préférée, celle qui vous inspire le plus ?

Je suis obsédé par les «Virgin Mary Statues» de  Soasig Chamaillard, c’est un artiste français.

Quand la politique rencontre l’art…, Comment complétez-vous cette phrase ?

« Quand la politique rencontre l’art, l’art domine la politique. »

© Saint Hoax

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone