Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone

Stéphanie Ledoux est une globe trotteuse dessinatrice. Originaire de Toulouse en France, elle est passionnée par les voyages et les destinations lointaines. Sa curiosité et son intérêt pour l’autre se dessinent sur ses magnifiques carnets de voyages avec ses portraits réalisés au fil des rencontres lors de ses voyages en Afrique et en Asie. Des portraits qui offrent chacun une belle évasion pleine d’humanité.

“Me mettre à dessiner, c’est prendre le temps de me poser et de m’intéresser véritablement à la personne. C’est me mettre à la hauteur des gens, à nu, en face à face, sans l’intermédiaire d’un outil technologique coûteux. C’est plus humble.”

Birmanie - Kalaw

Birmanie – Kalaw

L’art et notamment vos dessins vous permettent-ils de créer des liens plus facilement et de rencontrer des personnes très différentes tout au long de vos voyages ?

Oui, dans les régions où je vais, il y a parfois une certaine timidité à l’égard de l’étranger, une réserve parfois coriace, qu’on n’arrive pas à briser le temps d’une photo.
Me mettre à dessiner, c’est prendre le temps de me poser et de m’intéresser véritablement à la personne. C’est me mettre à la hauteur des gens, à nu, en face à face, sans l’intermédiaire d’un outil technologique coûteux. C’est plus humble.
Stéphanie Ledoux, dessinatrice

Stéphanie Ledoux, dessinatrice

Le dessin est un langage universel, je peux passer une séance entière en tête-à-tête avec des gens dont je ne parle pas la langue, et qui commentent mon dessin, se le font passer, feuillettent les archives du carnet à la recherche de gens qu’ils connaissent. C’est un excellent support pour briser la glace. C’est seulement un prétexte pour rentrer en contact. Car je voyage aussi munie d’un appareil photo.
De plus, dans beaucoup de pays, les habitants ont un grand respect pour le savoir-faire manuel. Me voir dessiner inspire parfois les enfants autour, ou me permet de rencontrer d’autres personnes qui travaillent de leurs mains : des artisans,…
Le voile

Le voile

Vos portraits sont magiques et on y voit d’ailleurs souvent des femmes. Qu’est qui vous marque le plus ou qu’est-ce qui vous reste le plus de tous ces visages dessinés ?
En tant que femme, voyageant parfois sans guide, c’est vers les femmes qu’il m’est le plus facile d’aller, car il n’y a aucun sous-entendu, et dans plein de pays je ressens une sorte de connivence naturelle. Personne ne se méfiera de l’étrangère qui se mêle aux femmes.
Les enfants sont aussi beaucoup présents dans mon oeuvre car ils sont spontanément demandeurs de portrait, ça les amuse.
Je dessine aussi les hommes, mais ça vient plutôt après, une fois que je me sens à l’aise dans le paysage, et que je sens que ma présence a été acceptée.
voile bleu bleu-1

voile bleu

 
Stéphanie Ledoux a publié deux livres: “Portraits de voyage” publié en  2012 aux Éditions Elytis et “Enfant d’éléphants” publié en 2014 aux Éditions Elytis.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone