Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone
Livre "Contemporary Art of Excellence" disponible depuis le 25 mars dans les librairies et les grandes institutions culturelles

Livre “Contemporary Art of Excellence” disponible depuis le 25 mars dans les librairies et les grandes institutions culturelles

Nabil Ghandi est un artiste photographe né au Maroc en 1978. Diplômé en marketing et en publicité de l’EFAP à Paris, il a réalisé de nombreux voyages pour explorer ses envies de découvertes et d’évasions. La photographie est devenue ” le médium idéal pour partager son vécu, sa vision sur le monde et sa sensibilité artistique. ”  Nabil a reçu de nombreuses distinctions  et récompenses à l’international pour son travail artistique et il a dernièrement été sélectionné parmi d’autres artistes de renommée internationale pour intégrer la publication “Contemporary Art of Excellence”, livre d’art qui réunit chaque année une sélection d’artistes peintres et photographes contemporains qui ont marqué l’année par leur créations artistiques. L’Eclectique  a découvert dans la plus grande simplicité des “rencontres” au fil de l’eau, ses sublimes photos parés d’une aura qui vous invite aux voyages pour éclairer sa vraie nature.  Cette première impression se confirme dans l’interview de Nabil Ghandi, aussi “éclairée” que profonde.

Comment s’est forgée votre passion pour les voyages, pour l’autre et votre curiosité du monde ?

IMG_2646

Nabil Ghandi, photographe

J’ai depuis mon plus jeune âge toujours été intéressé par les sciences humaines et les arts visuels. J’ai eu la chance de grandir et d’évoluer dans un milieu culturellement très riche où tolérance, respect d’autrui et curiosité intellectuelle étaient des valeurs omniprésentes. Cela m’a stimulé et donné le désir d’explorer le monde, de découvrir son évidente beauté et sa perfection esthétique mais aussi et surtout d’aller à la rencontre de moi-même et d’explorer mon propre monde intérieur.

Il a toujours été pour moi inenvisageable de me contenter d’évoluer au sein d’un unique référentiel, et de passer à coté de tous ces enseignements que l’on découvre lorsqu’on s’intéresse à d’autres cultures, que l’on s’ouvre à d’autres perspectives et que l’on cherche à mieux appréhender d’autres points de vue. Seul le voyage le permet de manière pratique et non seulement théorique. Mon père était un grand passionné de photographie, et il a su me transmettre ce regard sur la vie et sur le monde. Il me disait « regarde avec le cœur, le reste importe peu ». Et c’est tout naturellement que j’ai trouvé en la photographie l’outil idéal qui me permettait d’exprimer et de partager ma vision personnelle, mon regard sur la vie et le caractère universel de cet esthétisme omniprésent dans lequel nous baignons tous.

A travers votre travail photographique, vous invitez à la contemplation, la méditation, l’ouverture à l’autre et au dialogue, quel est le voyage qui vous a changez le plus ou peut-être ramené au plus près de vous même ?

devotional gong © Nabil Ghandi

devotional gong © Nabil Ghandi

C’est exactement ça dont il s’agit, revenir au plus près de soi même ! Nous avons souvent tendance à chercher à l’extérieur de soi les réponses à nos interrogations, ou alors à vouloir se “changer”, “s’améliorer”, alors qu’au fond tout est déjà là et ne demande qu’à être révélé. Il suffit juste de faire honnêtement connaissance avec soi-même, et se délester de tous ces conditionnements socio-culturels qui nous sont inculqués et qui peuvent obstruer l’émergence de ce que nous sommes vraiment. Les réponses sont à l’intérieur. En fin de compte, c’est aussi en allant loin que l’on peut se rapprocher de soi. Mon voyage au Népal et en Inde durant les années 2005/2006 a été un grand catalyseur pour moi. Sur un coup de tête, j’ai décidé de prendre un billet d’avion pour le Népal, et d’aller faire la surprise à ma petite sœur, qui y séjournait alors pour un travail documentaire. Nous n’avions pas eu de ses nouvelles depuis un moment, et une sorte d’intuition que je ne saurai expliquer m’a poussé à aller à sa rencontre.

Arrivé à Katmandu, après quelques jours de recherches, plutôt intuitives, ma sœur et moi nous nous sommes croisés par “hasard” au détour d’une petite ruelle. Nous avons ensuite décidé de prolonger notre séjour et de partir pour l’Inde. Quand ma sœur est repartie au Maroc, j’ai continué le voyage seul. Au départ, j’avais prévu un voyage de 3 semaines mais j’y suis resté 8 mois en me laissant porter au gré des rencontres et synchronicités. Ce voyage profond a été le déclencheur de nombreux autres voyages. A chaque voyage, je me redécouvrais un peu plus et de plus en plus. Des cycles de vie inévitables et nécessaires à l’évolution et à la connaissance de soi, instants où peuvent se mêler la joie de l’épanouissement à l’inconfort parfois bousculant du changement et de la transformation. Une quête complexe vers la simplicité essentielle.

Vous avez fait de nombreux voyages en Asie et vous êtes initié aux soins énergétiques, pouvez-vous nous en parler ?

emaho © Nabil Ghandi

emaho © Nabil Ghandi

Depuis tout petit, je pressentais l’existence de certaines facultés et habilités quelque peu délaissées par la compréhension rationnelle, comme la capacité de guérir, ou encore la possibilité de recevoir des informations de manière subtile, entre autres. En 2005, alors que je traversais à l’époque une période de profonde transformation personnelle, intuitivement, j’ai commencé naturellement à soigner et à guérir par simple imposition des mains. En 2006, un peu par “hasard”, j’ai fait la rencontre au Maroc, d’une personne merveilleuse et très éclairée qui m’a initié au premier degré de Reiki, méthode japonaise de guérison par imposition des mains, qui consiste à canaliser puis à retransmettre la force de vie (le tchi) à des fins thérapeutiques. Lors de mon voyage au Népal et en Inde, j’ai eu la grande chance de rencontrer d’authentiques maitres et guérisseurs qui m’ont transmis certaines de leurs connaissances médicinales et énergétiques. J’ai ainsi été initié à la pratique de certaines médecines énergétiques tibétaines, mais aussi à l’accupression, à la respiration consciente, au chakra healing et à l’usage des cristaux comme outils thérapeutiques.

Par la suite,  j’ai exercé durant quelques années en tant que thérapeute holistique au Maroc, mais aussi partout où la vie me portait, avant de décider de renoncer à en faire un métier à part entière. J’’ai préféré plutôt réserver et partager ces techniques occasionnellement au gré des rencontres et auprès des personnes qui me le demandent. Je continue à voyager et je partage aussi ce vécu à travers la photographie.

La Nature est mère sur nombre de vos photos est-ce que vous ressentez qu’il faut s’arrêter un instant pour la remettre au centre de nos vies ?

tree of life © Nabil Ghandi

tree of life © Nabil Ghandi

Effectivement, la nature, mais aussi l’humain, occupent une place prépondérante dans mon travail photographique. C’est pourquoi je privilégie essentiellement une approche humaniste, naturelle et esthétique, mais aussi personnelle et onirique en essayant d’exprimer et de représenter l’aspect lumineux de la vie, qui n’attend qu’à être perçu et partagé. C’est une invitation au dépassement de nos propres barrières mentales, qui trop souvent nous font oublier la vraie valeur des choses, simples, puissantes, légères et profondes à la fois. Délestés de nos conditionnements et de nos certitudes, la réalité apparaît alors telle qu’elle est vraiment : parfaite et éblouissante de beauté.

enlightenment © Nabil Ghandi

enlightenment © Nabil Ghandi

 

Le retour au Maroc après chacun de vos voyages change t-il à chaque fois votre façon d’apprivoiser et d’aimer votre pays ?

Après un long voyage, le retour au Maroc est toujours un moment particulier, qui mêle la joie et l’excitation de retrouver ses proches à la nostalgie de quitter une dynamique de nouvelles découvertes.Les voyages aident à relativiser, à lâcher prise et apprivoiser la valeur des choses. Le Maroc est ma terre natale, j’ai bien évidement un certain attachement particulier envers cette partie du globe mais je ne me sens pas appartenir à un quelconque territoire géographique délimité. L’humain est au-delà de ces considérations territoriales. Son unicité et sa spécificité ne peuvent être réduites par des contours fermés et définitifs. Autrement, cela mènerait à limiter considérablement notre horizon et notre champ d’épanouissement.

all is well © Nabil Ghandi

all is well © Nabil Ghandi

Une certaine spiritualité se dégage de vos photos, qu’avez-vous en permanence dans la rétine ?

Avant toute chose, il est important de ne pas oublier de s’amuser et de continuer à s’émerveiller dans ce que l’on entreprend. Et si au fond les choses étaient moins graves et compliquées qu’on ne l’imagine, ou qu’elles ne peuvent paraître ?

 

Site Internet de Nabil Ghandi & Page Facebook

Compte Instagram de Nabil Ghandi

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone