666 Views |  Like

L’Eclectique State of Mind #38 L’équation

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone

 

L’Eclectique State of Mind #38, se penche sur l’équation. Rien de mathématique, j’évoque ici l’équation artistique : La création artistique peut poser un questionnement et un questionnement peut s’initier et/ou se prolonger dans la création, dans l’art. Parfois je questionne L’Eclectique, je tente de prendre de la distance mais je reviens souvent plus convaincue de son voyage dans la création. Je dois dire que ce magazine reçoit beaucoup d’énergie positive de l’international depuis son lancement.
Passionné par les relations internationales, j’ai fondé L’Eclectique pour partager les différents voyages dans la création d’artistes pour souligner qu’il n’y a pas une seule manière de regarder un pays, d’envisager le monde ou même une nationalité. L’écriture est ici un lien. L’écriture est aussi un moyen de répondre à la question récurrente «Pourquoi l’art ?»
Mon affliction pour les “identités meurtrières” migre vers l’art pour se réfugier sous son ciel de paix. J’écris l’art car il (sur)vit plus longtemps que nous. J’écris l’art pour redonner vie à tous ces parcours souvent assimilés à une seule facette (obscurantiste) du monde arabe et de l’orient. J’écris l’art pour oublier, j’écris l’art pour me sentir en vie face à une palette d’émotions et un dégradé de perspectives. Désorientée, j’écris l’art pour me réorienter. Plus simplement, j’écris parce que j’ai la chance de pouvoir lire et écrire. J’écris l’art car je crois en son pouvoir de nous émouvoir. Mais surtout j’écris l’art car comme dit Nietzsche: « Nous avons l’art, afin de ne pas mourir de la vérité».

Sarah Anouar, fondatrice de L'Eclectique

Sarah Anouar, fondatrice de L’Eclectique

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someone

Tags

#edito